Des citoyens de Carrefour foulent le macadam contre l’insécurité

Par Vant Bef Info, Radio Caraïbes, Haïti, publié le 30 août 2019 

Plus d’une centaine de personnes ont foulé le macadam, ce jeudi 29 août, dans la commune en vue de protester contre la vague d’insécurité qui sévit au Bicentenaire et à Martissant, perturbant sérieusement les activités dans la commune de Carrefour. Une initiative d’une organisation dénommée, « Kri moun kafou ». 

Trop C’en est trop! Le cri de plus d’une centaine de personnes qui ont gagné les rues de Carrfour, ce jeudi 29 août, en signe de protestation contre la vague d’insécurité qui sévit au Bicentenaire et à Martissant, unique entrée sud de Port-au-Prince. 

Ce sont également les principales voies d’accès à la Commune de Carrefour et le climat d’insécurité qui y prévaut paralyse fortement les activités économiques dans cette commune. 

De la marine haïtienne (Bizoton 53) à Fontamara 43 à proximité de la place publique, les protestataires ont scandé des propos hostiles aux autorités gouvernementales. 

L’un des responsables de « Kri moun kafou », Yvon Gérôme a déploré « l’inaction » , dit-il, des autorités du pouvoir central face à ce phénomène. 

Plusieurs enterprises qui s’installent dans la Commune depuis des dizaines d’années menacent de fermer leur porte à cause de la hausse du banditisme à Martissant, a soutenu l’ex-maire de Carrefour. Yvon Gérôme a fait remarquer que plusieurs entrepreneurs étaient présents à la marche pour exiger l’établissement d’un climat sécuritaire à l’entrée de Carrefour. 

« C’est un cri symbolique que nous lançons, et c’est une premiere étape », a affirmé M. Gérôme qui, n’ecarte pas la possibilité de protester sur d’autres formes, si rien n’est fait. 

Pour sa part, l’un des entrepreneurs de Carrefour, Wolf Hall, PDG de Titi Loto a indiqué que ce mouvement dépasse les questions politiques. « C’est une question d’humanisme car, c’est le sang de nos frères et soeurs qui coulent », a-t-il poursuivi. 

Wolf Hall demande  au nouveau Directeur Général de la Police Nationale d’Haiti, Rameau Normil d’assumer pleinement ses responsabilités à l’approche de la rentrée des classes fixée au lundi 9 septembre prochain.