Elections : Complot international contre la démocratie !

Elections : Complot international contre la démocratie !

Par Hervé Jean Michel, Haiti Liberté, 1er Septembre 2010

Au sauvetage du Conseil Electoral Provisoire (CEP) discrédité de Dorsainvil, ont accouru le Secrétaire général de l’OEA, José Miguel Insulza, bureaucrate à la solde de l’impérialisme et le très discrédité président d’Haïti, René Préval, qui ne sait à quel saint se vouer pour empocher le vote des élections-exclusion de novembre prochain.

En effet, malgré le tumulte provoqué par la contestation de l’Institution électorale et du président de la République, le secrétaire général de l’OEA, débarqué en Haïti le 26 août 2010 pour un séjour de quarante-huit (48) heures, n’a rien vu d’anormal. Tout est pour le meilleur dans le meilleur des mondes. « Il n’y a pas de raison pour ne pas faire confi ance au CEP. » C’étaient les premières paroles proférées par le secrétaire général de l’OEA, au cours d’une conférence de presse, le lendemain vendredi, avant son départ, après avoir rencontré les autorités haïtiennes et des personnalités de divers secteurs.

Poursuivant dans le sens de la minimisation d’une situation préélectorale explosive, dans un contexte de grave crise socio-économique, Insulza a opiné : « Nous ne sommes pas préoccupés par la situation actuelle et nous ne voyons aucun signe de crise post-électorale en Haïti. »

La déclaration d’Insulza s’est heurtée à la critique de l’opposition qui y voit une provocation, une certaine manière d’improviser des formules qui n’ont rien à voir avec la réalité. Le candidat à la présidence, Chavannes Jeune, pasteur de l’Eglise Mission Evangélique Baptiste du Sud d’Haïti, s’est dit étonné de la déclaration du secrétaire général de l’OEA. « Je ne comprends pas la façon dont se comportent des dirigeants étrangers, qui après avoir séjourner seulement vingt-quatre (24) heures en Haïti s’avisent de déclarer n’importe quoi sur la situation d’Haïti ». Pour Turneb Delpé, qui lui aussi, s’est dit surpris des déclarations d’Insulza, a averti : « C’est une drôle de déclaration, quand on sait qu’un large pan de la classe politique et de la société civile est en opposition ouverte avec le CEP et le chef de l’Etat, René Préval ».

« Tèt Kole Oganizasyon yo » pour sa part, a dénoncé entr’ autres : les Etats-Unis, la France, le Canada et le Brésil qui soutiennent des élections- sélection en Haïti : « Malgré le constat démontrant que la majorité des partis politiques et des organisations s’opposent catégoriquement à cette mascarade, des millions de dollars ont été promis, une commission OEA-ONU est présente en Haïti et des leaders pro-impérialistes font le va-et-vient pour crédibiliser cette opération, totalement discréditée, aux yeux de toute la population. Tout le monde constate que ce processus électoral ne contribuera nullement à l’avancement du pays, tant sur le plan de la démocratie que sur celui du développement économique et social. Nous de « l’Oganizasyon Tèt Kole yo » disons non au complot international qui encourage le très discrédité président d’Haïti et son CEP d’exclusion de continuer la manoeuvre pour le renforcement de la mise sous tutelle d’Haïti ».

C’était comme si tous ceux-là qui se battent chaque jour, qui dénoncent les malversations et les horreurs de ce système d’exclusion des libertés humaines, n’existent pas, ou ne comptent pas. Le malheur des colons et de leurs laquais est de croire que les colonisés ne sont pas des hommes. Pas tout à fait hommes, pas tout à fait bêtes. Mi-hommes, mi-bêtes, voilà l’image des colonisés, qui ne comprennent rien, parce que n’ayant pas accès a l’abstrait, au concept. Bien sûr, dans une large mesure, ils ont raison, parce que les colonisés vendent leurs frères pour s’acquérir un tant soit peu de pouvoir, un tant soit peu d’argent. Insulza trouvera des légions d’aliénés pour soutenir sa thèse mensongère et l’appuyer malgré sa laideur.

Ce sont des mensonges qui ne visent qu’à crédibiliser un CEP fantoche, au service d’un programme d’exclusion sociale. Un CEP dont l’objectif est de sélectionner des politiciens véreux pour assurer le maintien du statu quo étatique, institutionnel et structurel en Haïti. L’Organisation hémisphérique, dénommée l’OEA, a toujours joué un rôle crucial dans les multiples événements qui bouleversent Haïti. Elle intervient toujours, pas dans le sens d’un dépassement de ces problèmes, mais plutôt pour une exacerbation de la situation et aussi son éternisation. Il s’agit toujours de maintenir ce pays dans la tension et le drame pour l’empêcher de dépasser sa situation de misère socio-économico-politique.

Pressentant un éveil qui pourrait être fatal dans l’appropriation de l’appareil électoral, Préval vole au secours de Dorsainvil, tentant une sorte de musellement en douceur des candidats, qui tout en participant au processus, reconnaissent la partialité du CEP. C’est ainsi que le vendredi 27 août 2010, le président de la République a rencontré, dans sa résidence privée en Plaine, la traditionnelle candidate du RDNP, Mme Mirlande Manigat. Rien ne pourra faire dire à cette politicienne traditionnelle le quid de cette rencontre. Il semble que Préval, mesurant à leur juste valeur les critiques de Manigat, selon lesquelles, le CEP n’est pas crédible, que le processus est vicié, se précipite à son chevet. Pour Préval, il fallait arrêter ce qui pourra devenir une hémorragie très regrettable. Si Mirlande Manigat, conservatrice endurcie, intelligente élève d’une magouilleuse école, le RDNP, sous la baguette magique du maestro Leslie F. Manigat, se plaigne de ce CEP discrédité, il fallait donc l’assurer, lui dire quelques petits bons mots, des mots qui pourraient faire croire dans la possibilité de faire de généreux dons avec le vote populaire. Sûr, notre mal-aimé chef d’Etat ne manquera pas de le faire et même davantage !

Si Préval prétend pouvoir arrêter une hémorragie de critiques contre son CEP de prédilection, en multipliant des rencontres, style Wyclef Jean, Mirlande Manigat, que fera-t-il face à une éventuelle épidémie, quand l’écrasante majorité des candidats s’attaque au CEP de Dorsainvil ? Alors, il fera appel aux milliards de dollars des impérialistes, à leurs armes de guerre à leurs idéologues qui se croient doués de la capacité de convaincre tout le monde en inculpant leurs fausses symétries idéologiques. Malheureusement, certains discours et pratiques à force d’être ressassés, fi nissent toujours par perdre leur valeur et leur capacité de convaincre. Préval n’arrivera jamais à sauver le CEP, pas plus qu’il ne pourra pénétrer dans l’histoire, l’esprit en paix et la tête haute. La société d’exclusion qu’il a contribuée à nourrir pendant son quinquennat et qu’il voudra être éternelle, fi nira par se ruiner, si le peuple maintiendra ferme le fl ambeau de la libération.

Après la publication de la liste défi nitive des candidats par le CEP, il n’y a pas eu effectivement de menaces d’agitations, pas à cause des avertissements de la Minustah qui se disait être prête à sauvegarder l’ordre, mais à cause de l’indifférence de la population, qui a d’autres chats à fouetter, au lieu que de s’attrister sur les larmes de crocodiles des candidats malheureux. Il est vrai que le peuple haïtien doit se battre sur plusieurs fronts, pour parer au plus pressé : résoudre les problèmes de l’immédiateté existentielle, mas il faut qu’il regarde dans la perspective. Le combat est rude, il faut des fl èches, plusieurs fl èches, les fl èches de l’intelligence, de la solidarité, de la dignité et de l’effort.