Haïti-Crise : « Ils font tout pour faire partir les jeunes...», a indiqué Sony Lamarre Joseph

Par Wisly Bernard Jean-Baptiste, Le National, publié le 4 oct 2019 

Il n’y a point un citoyen que la situation socio-économico-politique ne laisse indifférent. En effet, préoccupé par cette situation, Sony Lamarre Joseph a indiqué : « Ils font tout pour faire partir les jeunes... ». Face aux conditions d'extrêmes précarité auxquelles fait face le pays, celui qui est connu comme un passionné de la communication tient pour vrai qu’une « nouvelle génération doit émerger avec de nouvelles perspectives ». 

« S’il y a une chose qui me préoccupe l’esprit depuis un certain temps c’est cette volonté manifeste affichée par des filles et fils de la patrie qui s’entredéchirent et portent des citoyens à détruire le peu qu’il nous reste », a souligné Sony Lamarre Joseph sur la situation socio-économico-politique du pays qui affecte toutes les couches de la vie nationale. 

Si les différentes couches sociales qui ont foulé le macadam et qui continuent à le faire, croient que leurs revendications sont justes et nobles, l’auteur du livre « Questions / réponses. Du trou aux résultats réjouissants », s’est interrogé lui-même sur cet état de fait. « Vandaliser, incendier, piller, détruire pour quels résultats ? Des jours d’école perdus par les écoliers, pour quels résultats ? Des pères et mères de famille forcés de rester chez eux, pour quels résultats ? » 

En guise de réponse à ces questionnements, l'écrivain indique qu’il espère que « ce n’est pas l’histoire qui va continuer à se répéter ». Il a tenu à expliquer que des « mouvements similaires à ce que nous vivons aujourd’hui n’ont fait jusqu’ici que nous enterrer et enrichir un petit groupe ». Pour celui qui est originaire de Martissant, quartier réputé très chaud de la capitale haïtienne, c’est le peuple haïtien qui paie le prix fort de l’incapacité du pouvoir, de la bourgeoisie et de l’opposition de se mettre ensemble pour sortir le pays du « bourbier ». 

Chacune des entités précitées, dit-il, ne voit que ses intérêts. D’un autre côté, Sony Lamarre Joseph affirme que ces protagonistes attendent le mot du « blanc », qui pour sa part, n’envisage bien souvent que ses propres intérêts aux dépens de ceux de la masse vivant dans la misère. Pour M. Joseph, avec des dirigeants corrompus au pouvoir et qui n’existent que dans l’instabilité, le peuple ne fait que s’enfoncer dans le trou. 

« Ils font tout pour que le pays soit constamment dans l’instabilité. D’ailleurs, c’est dans le désordre qu’ils peuvent exister. À cause d’eux, beaucoup de jeunes formés et divers cadres perdent espoir et fuient le pays en quête d’un lendemain meilleur », dénonce celui qui est aussi professeur. « Ils font tout pour faire partir les jeunes parce qu’ils souhaitent toujours être celles et ceux qui décident pour eux-mêmes et non pour le peuple », a affirmé Sony Lamarre Joseph. 

Toutefois, il croit qu’une nouvelle génération doit émerger au risque et péril de leur vie avec de nouvelles perspectives en faisant échec tant à l’opposition qu’au pouvoir. Ceci, dit-il, parce que le pays ne fait pas partie de leur « priorité ». 

Faut-il signaler que la situation extrême que vit le peuple haïtien était prévisible pour Lyonel Trouillot, écrivain, poète, journaliste haïtien, puisque des mois de cela, il a déclaré sur une chaine étrangère : « On ne peut pas demander aux gens d’être dans la souffrance et de penser en même la sortie de leur souffrance. Et là je crois que c’est un peu prétentieux ou malhonnête même intellectuellement de la part de ceux qui vont bien de dire aux autres : oui on comprend votre colère, mais il faudrait qu’elle soit un peu mieux organisée... ».