Haïti-histoire : 100 ans après l’assassinat de Charlemagne Péralte : le MRCPBB réclame justice

Par Haïti Press Netwiork, publié le 1er novembre 2019 

Ce 31 octobre 2019 ramenait le centenaire de l’assassinat de François Borgia Charlemagne Péralte lors de la première occupation américaine d’Haïti. En cette occasion, le Mouvman pou Ranmase Chalmay Peral ak Benwa Batravil (MRCPBB) a réclamé justice pour Charlemagne Péralte assassiné par les soldats américains en 1919, a constaté HPN. 

Dans une note publiée le 31 octobre, les signataires ont affirmé que cent (100) ans après les séquelles de la colonisation restent et demeurent dans le pays « C’est une date de trahison. Une date maudite », qualifie le MRCPBB. 

Le mouvement allie cette célébration à la présence récemment de soldats onusiens de la Mission des nations Unies pour la Stabilisation d’Haïti (MINUSTAH) ou, selon eux, environ 10000 Haïtiens ont été victimes de ces derniers. 

Les membres de l’organisation clament que Charlemagne Péralte n’avait pas entrepris la résistance contre les occupants américains pour que le pays revienne sous occupation aujourd’hui. 

Une grande manifestation a été organisée jeudi en l'honneur de Péralte, et pour réclamer le départ inconditionnel du président Jovenel Moïse. 

François Borgia Charlemagne Péralte (1885 ou 1886-1919) fut un révolutionnaire nationaliste haïtien et chef du mouvement Cacos, opposé à l'occupation d'Haïti par les États-Unis, capturé et exécuté par l'armée américaine près de Grande-Rivière-du-Nord.