Haïti-Insécurité : Des individus armés, se réclamant de ’’Fantom 509’’

Par Alter Presse, Haïti, publié le 15 mai 2020 

Un groupe d’individus armés identifiés, déclarant appartenir à la structure dénommée Fantom 509, ont créé, tôt ce vendredi 15 mai 2020, une situation de tensions dans la commune de Carrefour et à Mariani (au sud de la capitale, Port-au-Prince), selon les témoignages recueillis par l’agence en ligne AlterPresse. 

Ces individus armés ont brisé les vitres de plusieurs véhicules et crevé leurs pneus, devant la garde côtière haïtienne (plus connue sous le nom de « marine haïtienne ») et à Mariani. 

Cette situation a créé une perturbation, au niveau de la circulation automobile, notamment sur la route des rails, à Cote Plage 22 et à Arcachon 32. 

Les motos-taxis ont eu de grandes difficultés à circuler. 

Ces actes de vandalisme, perpétrés par ces individus armés, se réclamant du groupe Fantom 509, font suite à l’arrestation, daans la soirée du vendredi 8 mai 2020, d’un agent de la Brigade de lutte contre le trafic de stupéfiant (Blts), Jean Pascal Alexandre, sur ordre du parquet près le tribunal civil de Port-au-Prince, pour « assassinat, incendie criminel, destruction de biens publics et atteinte à la sûreté de l’État ». 

L’accusé est écroué au pénitencier national, le plus grand centre carcéral, basé à Port-au-Prince. La coordonnatrice générale du Syndicat de la Police nationale d’Haïti (SPnh), Yanick Joseph, a vivement dénoncé cette arrestation, qu’elle qualifie d’illégale. 

Dans un message audio, circulant sur les réseaux sociaux, la coordonnatrice du SPnh, Yanick Joseph, a donné un ultimatum de 6 heures au titulaire du Ministère de la justice et de la sécurit é publique (Mjsp), Lucmane Delille, pour faire libérer Jean Pascal Alexandre. 

Dans le cas contraire, le Syndicat de la Police nationale d’Haïti menace de prendre des dispositions, en vue d’obtenir la libération de Jean Pascal Alexandre.