Jovenel Moise se débarrasse de Michel-Ange Gédéon !

Par Thomas Peralte, Haïti Liberté, édition du 28 août au 3 sept. 2019 

Le président doublement inculpé Jovenel Moise a fini par se débarrasser du directeur général de la PNH, Michel-Ange Gédéon qui avait été nommé sous l’administration du gouvernement provisoire de Jocelerme Privert / Enex Jean-Charles et  ratifié par le Sénat le 23 août 2016. 

Son mandat n’a pas été renouvelé puisque ce n’est pas d’aujourd’hui que Jovenel essaie de le casser mais il a été justement couvert par le mandat de 3 années octroyé par la chambre haute. 

Il est bruit qu’outre le palais national, certaines ambassades n’ont pas souhaité également que son mandat soit renouvelé. Sauf le sénateur Joseph Lambert qui sur son compte Twitter avait indiqué : « La grande insécurité persiste. Le Président est incapable de remplacer le DG de la PNH. Il faudrait un Conseil des Ministres (art 141de la  constitution de 1987 amendée). Or, pas de gouvernement. Il est urgent qu’un accord politique vienne remettre les institutions » 

Gédéon a été rappelé pour l’instant à Washington et juste avant avait reçu chez lui, le jeudi 22 août dernier à Delmas la visite de l’ambassadeur des Nations-Unies en Haïti, Représentante spéciale et chef de la MINUJUSTH, Helen Meager Lalime. 

Ainsi, le mardi 27 août dans une cérémonie au quartier général de la police, Michel-Ange Gédéon dans discours de circonstance a passé le bâton à son collègue, qui était en poste à Washington, suivez mon regard, le commissaire divisionnaire Normil Rameau, issu de la 4e promotion de la PNH à qui, Gédéon  a eu le bon sens de lui faire cette remarque : « Sachez que les vrais bandits à craindre ne sont pas ceux connus de tous, mais ceux qui circulent en costume et chemise blanche roulant de grosses cylindrées. » 

Dans des moments difficiles, vous allez vous trouver seul face à de hauts cadres de l’Etat pour la plupart sans hauteur, sans poigne, fuyards et malhonnêtes privilégiant les commérages malveillants, les ragots désobligeants, les petits coups bas d’amateurs stupides et débiles. Ils ne sont habiles qu’à faciliter des courts métrages dignes de metteurs en scène de seconde zone, au lieu de poser les vrais problèmes avec hauteur et dépassement de soi. 

Haïti est le pays des paradoxes ! Gardez votre calme et votre pondération quand des arrogants qui devraient être en taule croient pouvoir vous dire n’importe quoi par manque d’éducation. Vous défendez une institution Républicaine permanente ; contre vents et marées, gardez votre calme et surtout gardez votre azimut de départ pour amener l’institution à bon port. » 

Le directeur général a.i., de la PNH Normil Rameau, doit attendre une nomination officielle à être faite seulement en conseil des ministres d’un gouvernement légitime, avant qu’il soit ratifié et mandaté par le Sénat croupion pour une période de trois ans.