La comédie des bandits légaux continue !

Par Isabelle Papillon, Haiti Liberté, édition du 21 au 27 août 2019 

Le président de la Chambre des députés Gary Bodeau a déclaré que la comédie va  continuer au Parlement le mercredi 21 août 2019, à l’heure exacte 11 heures du matin pour le troisième round de la séance de mise en accusation du président doublement inculpé Jovenel Moise. Rappelons que les deux premières séances avaient eu lieu les 6 et 12 août 2019. 

L’ironie par ailleurs, le vendredi 23 août cette même chambre des députés siégera pour  la séance de ratification de la politique générale du premier ministre nommé le 22 juillet 2019 par Jovenel Moise, Fritz William Michel. Ce dernier est invité à présenter l’énoncé de sa politique générale en conférence des présidents, c’est ce qui a été décidé en conférence des présidents de commission tenue le lundi 19 aout 2019 dernier. 

Dans cette perspective, la commission chargée d’étudier les pièces du premier ministre nommé et des membres du Cabinet ministériel a bouclé son rapport et elle le rendra sous peu à l’Assemblée des députés, c’est ce qu’a pour sa part fait savoir le président de cette commission le député Hermano Exinord qui en a également profité pour relater que dans les dossiers de plusieurs ministres pressentis qu’il qualifie «d’évadés fiscaux» certaines irrégularités graves ont été relevées. 

Dans la foulée, au cours d’une conférence de presse, donnée le lundi 19 août 2019  des syndicats de transports annoncent euxmêmes leur intention de déposer une plainte contre l’Etat haïtien le vendredi 23 août prochain, puisqu’il est resté indifférent aux problèmes d’insécurité et de vie chère, auxquels fait face la population, a déclaré Jean Philippe Marcelin le secrétaire du Secteur des transports terrestres haïtiens (Stth). 

Selon les informations fournies au cours de cette conférence, cette  marche partira du Portail de Léogane, logeant la rue Oswald Durand, pour se rendre devant le palais national au Champ de mars pour y manifester pendant trois jours (trois nuits ajouté par nous) avant de se rendre  devant le Palais Législatif pour exprimer les doléances de la population en difficulté. 

Toujours dans le même scenario de comédie, le sénateur du Sud’Est Joseph Lambert a publiquement signifié ses différences avec Jovenel Moise du fait que le président ne l’a pas désigné en tant que Premier ministre « J’étais prêt à sacrifier le reste de mon mandat de 3 ans et 8 mois afin de servir mon pays » a-t-il fait savoir et que  « Le Président Jovenel Moïse m’a craché dessus à deux reprises » 

Comme cette opposition est une poubelle ou tout est bienvenu. Lambert annonce triomphalement son passage à l’opposition comme l’avait fait son collègue Latortue.  Tous ce qui se ressemblent, s’assemblent déjà  le Président de la Chambre Basse Gary Bodeau menace  lui aussi de mobiliser ses 60 Députés pour passer à l’opposition face à Jovenel Moïse si aucun accord n’ait trouvé  dans une réunion d’urgence qu’il convoquera pour résoudre les conflits entre le Président de la République Jovenel Moïse, l’ancien président Michel Martelly, le sénateur Joseph Lambert et lui.