La nomination d’un nouveau premier ministre en Haïti serait commanditée par les États-Unis, selon le bureau des avocats internationaux

Par Alter Presse, Haïti, publié le 25 juillet 2019 

La nomination rapide d’un nouveau premier ministre en Haïti, Fritz William Michel, aurait été faite sur demande du gouvernement étasunien, révèle Me Mario Joseph du Bureau des avocats internationaux (Bai). 

Le Bai dénonce une violation, par les Etats-Unis d’Amérique, du droit à l’autodétermination du peuple haïtien, lors d’une conférence de presse, ce jeudi 25 juillet 2019, à laquelle a assisté l’agence en ligne AlterPresse. 

De concert avec le Mouvement de liberté d’égalité des Haïtiens pour la fraternité (Moleghaf) et le Kolektif atis angaje (Katan), le Bai projette d’organiser, le samedi 27 juillet 2019, une « veillée patriotique » contre l’ingérence américaine en Haïti. 

Des prestations d’artistes engagés et de troupes de danses rara seront au menu. 

Le vendredi 26 juillet 2019, il y a aura une intervention, au local du Bai, de l’écrivain Rodolphe Mathurin, qui sera en signature, avec son livre intitulé Okipasyon alo w vouzan. 

Ces activités seront réalisées à l’occasion du 104e anniversaire de la première occupation américaine d’Haiti (28 juillet 1915-28 juillet 2019). 

Plusieurs voix continuent de critiquer l’intervention, souvent arbitraire de l’administration politique étasunienne, à Washington, pour soutenir le président Jovenel Moise, indexé dans les rapports d’audit, sur la gestion des fonds PetroCaribe de l’aide vénézuélienne à Haïti, émis, les 31 janvier 2019 et 31 mai 2019, par la Cour supérieure des comptes et du contentieux administratif (Cscca). 

Soupçonné d’avoir utilisé des « stratagèmes de détournements de fonds », à travers sa firme dénommée « Agritrans », Jovenel Moïse se trouve de plus en plus contesté par divers secteurs de la vie nationale, qui exigent sa démission, en vue de débloquer la crise socio-économique et politique grandissante. 

Pendant qu’il appelle constamment l’opposition réfractaire à dialoguer, Jovenel Moïse vient de désigner, le lundi 22 juillet 2019, le fonctionnaire Fritz William Michel, qui devrait diriger le prochain gouvernement, suite à la démission, également le 22 juillet 2019, de Jean-Michel Lapin, nommé premier ministre, le jeudi 21 mars 2019, après le renvoi, par la chambre des députés, le lundi 18 mars 2019, de Jean Henry Céant. 

Plusieurs secteurs sociopolitiques considèrent, comme une provocation et une perte de temps pour le pays, la nomination de Fritz William Michel, probable futur chef de gouvernement en Haiti. 

Toujours est-il que, lors du dépôt de ses pièces, à la chambre des députés, le mercredi 24 juillet 2018, Fritz William Michel s’est dit confiant, en ce qui concerne sa ratification par les deux chambres. 

Fritz William Michel affirme avoir la pleine conscience du niveau de responsabilité, qui l’attend. Mais, avant tout, il se déclare prêt à servir son pays. 

Rendu public, par arrêté présidentiel, le 24 juillet 2019, le probable nouveau cabinet ministériel est composé de 18 personnalités, dont 9 femmes et 9 hommes.