« Le phénomène du kidnapping a atteint le seuil de l’inacceptable » en Haïti, selon l’Office de la protection de la citoyenne et du citoyen

Par Alter Presse, Haïti, publié le 13 février 2020 

« Le phénomène du kidnapping a atteint le seuil de l’inacceptable », en février 2020, en Haïti, déplore l’Office de la protection de la citoyenne et du citoyen (Opc), tout en appelant à des mesures urgentes et efficaces pour combattre ce fléau, dans une note dont a pris connaissance l’agence en ligne AlterPresse. 

Le banditisme, couplé avec les actes de kidnapping, a provoqué le déplacement de beaucoup de compatriotes vers l’extérieur, signale l’Opc. 

Le climat d’insécurité devient de plus en plus corsé, dans le pays, plus précisément à la capitale et ses environs, alerte l’Opc, encourageant la mobilisation des forces sécuritaires du pays contre le phénomène du kidnapping. 

« De telle pratiques ont des conséquences désastreuses, non seulement sur la santé des victimes et de leurs proches, mais également sur la situation économique de nombreuses familles ». 

L’Opc invite la société civile à collaborer avec la Police nationale d’Haïti (Pnh), en vue de faire face à la criminalité dans le pays. 

Il rappelle la responsabilité de l’Etat haïtien, dans l’adoption de dispositions institutionnelles, visant à assurer la sécurité de chacune et de chacun, sur le territoire national, selon la Constitution et les différentes conventions internationales, relatives au respect des droits humains. 

« Quand l’Etat ne protège pas les citoyennes et citoyens, des atteintes commises par d’autres, il partage avec leurs auteurs la responsabilité des torts infligés », stipule l’article 19 de la Constitution haïtienne, cité par l’Office de la protection de la citoyenne et du citoyen. 

En renouvelant son appel à une prise de conscience collective, la structure de droits humains exhorte les autorités sécuritaires du pays à s’activer, pour apporter des réponses immédiates à ce problème crucial. 

Sous les auspices du regroupement de citoyennes et citoyens « le Collectif 4 décembre 2013 », plusieurs organisations sociales projettent, pour ce vendredi 14 février 2020, une marche de protestation contre l’insécurité en Haïti.