Le sénateur Pierre Paul Patrice Dumont souhaite un audit général dans l’administration publique en Haïti

Par Alter Presse, Haïti, publié le 24 juillet 2020 

Le sénateur de l’Ouest, Pierre Paul Patrice Dumont, souhaite un audit général dans l’administration publique en Haïti, dans une correspondance, dont a pris connaissance l’agence en ligne AlterPresse, adressée à la Cour supérieure des comptes et du contentieux administratif (Cscca), à l’Unité centrale de renseignements financiers (Ucref), à l’Unité de lutte contre la corruption (Ulcc), à l’inspection générale des finances (Igf) et à la Commission nationale des marchés publics (Cnmp). 

Cet audit général devrait concerner le Palais national, toutes les entreprises autonomes de l’État ainsi que les institutions génératrices de revenus pour l’État, entre autres, en vue d’identifier et de sanctionner les personnes impliquées dans des actes de corruption, au sein de l’administration publique. 

La Banque de la république d’Haïti (Brh), la Banque nationale de crédit (Bnc), la National communication (Natcom), la Cimenterie nationale S.E.M. (Cina), les Moulins d’Haïti doivent également être ciblés, énumère le parlementaire. 

Dumont appelle les conseillères, conseillers, directrices et directeurs généraux des institutions, qui seront chargés de mener cet audit général dans l’administration publique, à se pencher aussi sur les directions déconcentrées, génératrices de revenus pour l’État, comme la Direction de l’immigration et l’émigration, les Archives nationales, le Conseil national des télécommunications (Conatel), les chambres du parlement, tous les ministères, la Direction générale des impôts (Dgi) et les Douanes. 

Il exhorte à éviter que « l’amnésie collective serve de refuge aux dilapidateurs ». 

Le sénateur Pierre Paul Patrice Dumont demande aux conseillères et conseillers de la Cscca d’assumer leurs responsabilités constitutionnelles, en achevant le rapport sur les fonds PetroCaribe de l’aide vénézuélienne à Haïti et en prononçant les arrêts de débet y relatifs, pour faire la lumière sur ces vols et corruptions, orchestrés contre la société haïtienne. 

[Plusieurs manifestations massives ont été organisées, en 2018 et 2019, par les Petrochallengers (nom donné aux groupes de pression de citoyennes et de citoyens, qui demandent où sont passés les fonds PetroCaribe de l’aide vénézuélienne à Haïti) - >https://www.alterpresse.org/spip.php?article25046;https://www.alterpresse.org/spip.php?article24391], devant les locaux de la Cscca dans le cadre de ce dossier, rappelle Patrice Dumont, appelant à lutter contre la prédation. 

De hauts dignitaires de l’État, dont des premiers ministres, ainsi que d’anciens ministres, d’anciens directeurs généraux et des responsables de firmes de constructions sont indexés dans la mauvaise gestion de plusieurs milliards de dollars américains de ces fonds publics PetroCaribe.