Quel avenir pour les élections?

Nouvelles du 16 août 2010

Cet article a ete publie par l'Agence Haitienne de Presse:http://www.ahphaiti.org/ndujour.html

Quel avenir pour les élections?

Le bureau du contentieux électoral départemental (BCED) s'est prononcé dimanche sur les contestations formulées contre un groupe de 9 candidats à la présidence. Le BCED a choisi d'ignorer  les contestations portées contre 7 de ces candidats pour absence de preuves. Il s'agit notamment des anciens premiers mninistres   Jacques Edouard Alexis et Yvon Neptune, des chanteurs Wyclef Jean et Michel Martelly  qui devraient figurer sur la liste des candidats agréés que le CEP devrait rendre public ce mardi 17 août pour participer à la présidentielle annoncée pour le 28 novembre prochain.

Ces candidats devraient se retrouver aux côtés d'autres prétendants comme Yves Cristalin, Myrlande Manigat, Charles Henri Baker et autres Wilson jeudi, Claire Lydie Parent et Jude Célestin.

On se souvient que l'individu qui avait porté  plainte contre les 8 candidats avaient retiré celle concernant  le candidat officiel.

Le seul candidat du lot des  contestés écarté jusqu'ici est un certain Jean Bertin qui s'est présenté sous la bannière  du parti  PSH, une composante de la plateforme Force 2010 dejà engagée dans la course à la présidence.

Des souces proches du CEP ont également fait savoir qu'une  dizaine des 34 prétendants à la présidence et  non concernés par les contestations auraient  egalement été rejetés deès le debut par   l'organisme electoral pour des raisons diverses.

Pour ce qui est de M. Leslie Voltaire , ancien ministre des Haïtiens vivant à l'Etranger, son cas est mis en suspens par le BCED  en raison du fait que le certificat de décharge que lui a délivré la Cour des Comptes et qu'il a presenté au bureau des opérations electorales, est un certificat provisoire.

Les avocats de M. Voltaire s'apprêtent à faire appel par devant le Bureau du contentieux électoral national (BCEN). Ils ont 72 heures pour le faire. Et cette fois, ils devraient produire le certificat definitif de décharge finalement obtenu lundi de la Cour des Copmptes.

Toutefois, des sources proches de l'organisme électoral ont fait savoir que le CEP ou plus précisement son president Gaillot Dorsinvil serait détermine à publier la liste définitive des candidats agréés ou tout au moins une liste provisoire, avant la fin de la période consacrée aux recours.

Entre temps, des rumeurs de toutes sortes circulent, concernant notamment des divisions parmi les conseillers, pour des interêts particuliers. C'est à ce moment précis que des bruits de pots-de-vins courent les couloirs du CEP.

Et comme si ce n'était pas assez, des sources proches du palais national, suggèrent que l'inquitude grandit dans ce camp et que la présidence  aurait des problèmes avec le CEP, plus précisement avec son président dont elle n'aurait plus le plein et exclusif contrôle, information ni confirmée ni non plus infirméee dans certains milieux generalement bien informés.

En outre, plusieurs secteurs dont certains sont réputés proches de la présidence, rendent les autorités responsables de tous les problèmes liés au processus électoral.

C'est ainsi que le sénateur Jean Hector Anacacis accuse le president René Préval d'avoit fait une mauvaise gstion politique du processus.

Il estime qu'après deux mandats, le chef de l'Etat devrait avoir sufisamment de compétence et d'expérience pour faire quelque chose de sérieux, susceptible de marquer l'esprit des Haïtiens.

Mais de tout cela, rien, a-t-il lancé, faisant savoir que M. Préval  a perdu toute son autorite et tout son leadership par rapport  à ses collaborateurs immédiats.

Il a même accusé le chef de l'Etat de responsablité dans les péripéties de Fanmi Lavalas,  cette organisation qui donne le pouvoir depuis l'élection de Jean Bertrand Aristide en 1990 et qui a donné, a-t-il dit, le pouvoir en deux occasions à l'actuel chef de l'Etat.

Dans la situation actuelle, et en raison de toutes les contradictions et de tous les impondérables, quel avenir pour les élections?