Haïti-Salaire : Ouvriers et syndicalistes ont réagi suite au vote sur le nouveau salaire minimum

Par Kervens Olivier,  Haïti Press Netork, publié le 29 mars 2019 

Suite au vote de la proposition de loi à la chambre des députés  modifiant la loi du 10 septembre 2009 sur le salaire minimum, Haïti Pres Network (HPN) a enregistré les réactions des employés et syndicalistes rencontrés à la Société des Parcs Industriels (SONAPI), le mercredi  27 mars dernier. 

Le vote de la proposition de loi pour modifier la loi en vigueur sur le salaire minimum ne semble pas attiré l’attention de la  majorité des ouvriers de la sous-traitance. Au lendemain de la séance du 26 mars à la chambre des députés, la plupart des ouvriers  rencontrés  à SONAPI, mercredi, ne savaient pas que la chambre basse avait voté pour une augmentation de leur salaire, c'est le constat de HPN. 

"Je n’étais pas au courant" avance une femme interrogée. "J’aurai cet argent la quinzaine prochaine ?’’  a interrogé cette ouvrière qui ne comprenait même pas la procédure. "Il était temps que les autorités prennent cette décision, en considérant la cherté de la vie", a lancé un jeune ouvrier dans la vingtaine. 

Ce dernier n’est pas le seul à voir dans ce vote à la chambre des députés saluant cette initiative louable. Une ouvrière qui s’empresse de finir son assiette pour reprendre le travail confie, "C’est toujours bien d’apprendre que le salaire sera repris à la hausse’’, toutefois cette dernière voit un revers dans cette augmentation. 

"Notre salaire ne nous servira à rien, même s’il est revu à la hausse compte tenu des frais de contribution à l’ONA et l’OFATMA qui  nous sont prélevés et qui nous ne laissent presque rien" a-t-elle ajouté. 

Par ailleurs, les syndicalistes rencontrés sur le site ont salué l’initiative des cinq députés de l’opposition, même s’ils croient que cette disposition n’est pas suffisante.  "J’espère que le Sénat va voter dans le même sens, après nous avoir consultés pour les modifications’’,  a déclaré Destaul Jhonson. 

Une appréciation des faits qui n’est pas différente pour Dominique Saint-Eloi, le syndicaliste dont l’accès à la SONAPI est interdit. "C’est un pas qu’ont fait les députés mais nous ne pouvons pas encore crier victoire’’, a fait savoir M. Saint-Eloi que nous avons rencontré devant l’entrée principale des parcs industriels. 

"Le salaire minimum fixé par la proposition de loi votée à la chambre des députés est en dessous de ce que nous avons proposé il y a des mois’’, a-t-il souligné. 

Il est à noter que l’Association des Industriels Haïtiens(ADIH) a réagi sur le vote du 26 mars à la chambre basse. Le Sénat ne doit éviter d’agir pareillement, les sages doivent consulter les acteurs et instances concernés pour préserver 60 000 emplois qui sont menacés par ce projet de loi selon l’ADIH.