23 juillet 1987, massacre de 138 paysans à Jean-Rabel

Par Rezo Nòdwès, Haïti, publié le 23 juillet 2021 

23 juillet 1987/ 23 juillet 2021 : Cela Fait 34 ans déjà et certains criminels encore vivants et qui avaient publiquement revendiqué leur participation Active dans ce massacre circulent en toute liberté et sans être aucunement Inquiétés par la justice haïtienne !!! Cet Etat La, cette « Justice » La est définitivement contre les paysans pauvres d’Haïti - qui sont pourtant des millions !!! 

Nickol Poitevien avait déclaré fièrement déclaré sur les antennes de la Télévision Nationale d’Haïti (TNH) en compagnie de Remy Lucas, que « dans le camp des Américains... Nous Avons Tué 1042 Communistes« . 

Massacre des Petits Paysans des « Gwoupman Tet Ansanm » de Jean Rabel et de Beauchamps/Mahotiere (7 e section de Port-de-Paix) : 23 juillet 1987 / 23 juillet 2021... Cela fait 34 ans déjà. 

par Stephen William Phelps Le 1er Mai 1986 les Petits Paysans Membres des Groupements  » Tet Ansanm » de Jean Rabel (qui constitueront par la suite l’une des bases régionales de la future Organisation Nationale  » Tet Kole Ti Peyizan Ayisyen ») font leur grande entrée sur la scène Politique et revendicative. Plus de 4000 membres des groupements sous référence entrent dans le Bourg de Jean Rabel dans le cadre d’une manifestation pacifique planifiée a l’avance pour présenter leur cahier de doléances et de revendications . 

Huit jours plus tard (9 mai 1986) pour terroriser les membres de cette organisation, « un commando criminel ayant à sa tête divers membres des familles Lucas et Poitevien et accompagnés des autorités locales (FADH, Juge de Paix …) incendient plus d’une trentaine de maisons appartenant à des membres de Groupements « Tet Ansanm » dans la localité de Gros Sable (près du Bord de Mer de Jean Rabel / sur la route menant au Mole Saint Nicolas)« . 

Les Attaques des Grandons en complicité avec l’appareil Répressif de l’Etat Haïtien du Général Henri Namphy et avec le soutien à peine voilé des Représentants de l’Impérialisme Américain iront en s’intensifiant jusqu’à aboutir, 14 mois plus tard, au Massacre de 138 Petits Paysans , pour la plupart laissés en pâture aux chiens après avoir été découpés et/ou tailladés à la machette. 

A côté des 138 morts dénombrés, l’on comptera plusieurs centaines de paysans avec Blessures Graves et/ou Estropiés a vie et des milliers de petits paysans Traumatisés...conséquences d’un Si Horrible Massacre (sans compter des centaines, voire des milliers de parcelles agricoles dévastées , des milliers d’animaux domestiques tués et des centaines de maisons incendiées. 

Rappelons que l’un des représentant des Grandons Criminels, Nickol Poitevien , avait déclaré fièrement sur les antennes de la Télévision Nationale d’Haïti (TNH) en compagnie de Remy Lucas, que  » Dans le camp des Américains... Nous Avons Tué 1042 Communistes  » !!! 

En fait, après que le Chef de Section de La Montagne Erilien Dellien ait donné le Coup d’Envoi du Massacre en Tirant à Hauteur d’Homme sur les Paysans venu En Solidarité a leurs camarades Victimes a localité de La Montagne, le Carnage débutera par des Mercenaires recrutés a cette fin par les grands dons (venus de l’Artibonite / Platon Anse Rouge et Gonaïves) et l’Appareil Répressif de l’Etat Haïtien (gendarmes en civil pour la circonstance, anciens macoutes et attachés...). Une véritable Battue sera organisée pour achever les Blessés durant 6 jours : du 23 au 28 juillet 1987. Selon des Témoignages concordants certains Paysans ont même été Enterrés Vivants dans des Fosses Communes sur Instruction du Juge de Paix d’alors, Lemeilleur Petigny (celui-ci déclarant qu’il y avait déjà Trop de Blessés et de Rescapés à l’Hôpital du Bourg de Jean Rabel !!! 

Le 29 Juillet 1987, les Macoutes et Attachés et les Grandons Impliqués dans ce Massacre ont festoyé avec le SANG encore Chaud de ces Pauvres Petits Paysans sur Leurs Mains, écrit l’auteur du texte. 

Stephen William Phelps, Port-au-Prince le 22 juillet 2017