Ariel Henry et les gangs : L’OPL exige son départ face au rejet massif du peuple haïtien et à ses discours vides de sens

Écrit par Rezo Nodwes, Haïti, publié le 10 février 2024 

L’OPL dénonce le discours répétitif d’Ariel Henry et ses liens présumés avec les gangs, affirmant sa détermination à résister à son gouvernement 

L’Organisation du Peuple en Lutte (OPL) exprime son soutien inébranlable au peuple haïtien dans sa lutte contre les conditions de vie désastreuses imposées par le Premier Ministre de facto Ariel Henry et son administration, soupçonnés de collusion avec des groupes armés qui sévissent dans la capi-tale et certaines régions du pays. Malgré les tentatives du gouvernement de semer le chaos et de provoquer une intervention étrangère, le peuple haïtien fait preuve d’une résilience remarquable dans ses manifestations, évitant ainsi les pièges d’une guerre civile orchestrée. 

Dans un communiqué publié après les événements du 7 février, l’OPL condamne vigoureusement la répression policière qui a coûté la vie à plusieurs manifestants et demande à la Police Nationale de respecter le droit constitutionnel du peuple à manifester pacifiquement. 

Le Premier Ministre de facto illégitme, Dr Ariel Henry, dans un discours répétitif et dénué de solutions concrètes, persiste à parler d’élections sans fournir de calendrier ni de plan d’action clair, critique l’OPL. Cette attitude témoigne non seulement d’une incapacité à gouverner, mais aussi d’un mépris flagrant envers le peuple haïtien, victime quotidienne de l’insécurité et des enlèvements. 

L’OPL appelle à une mobilisation continue pour contraindre Ariel Henry à démissionner et oeuvre à construire une alternative politique afin de résoudre les problèmes de sécurité, de corruption et de relance économique. L’objectif est de donner au peuple haïtien la possibilité de choisir librement ses représentants et de construire un avenir meilleur pour tous. 

Communiqué de presse de l’OPL sur la conjoncture post 7 février 

L’OPL salue le dévouement et la détermination manifeste du Peuple haïtien dans sa mobilisation à l’échelle nationale pour contrecarrer les conditions exécrables d’existence qui lui sont imposées par le Premier Ministre de facto Ariel Henry et son gouvernement en connivence avec des gangs armés qui occupent la majorité du territoire de la zone métropolitaine de Port-au-Prince et certaines régions de province. Dans ses différentes manifestations de rue, notamment à l’occasion du 7 février, le Peuple haïtien fait montre d’intelligence et de maturité évitant au pays les affres d’une guerre civile recherchée à dessein par le gouvernement et ses alliés. Ils entendent créer les conditions objectives pour une intervention de troupes étrangères sur le sol national dans le but de conforter et de faire perdurer leur présence aux timons des affaires de l’État. L’OPL appuie et encourage les actions intelligentes du peuple haïtien pour libérer le pays de ce gouvernement apatride qui l’endeuille et l’humilie aux yeux du monde. 

Ce jour mémorable du 7 février 2024 achève de prouver le rejet massif par tous les secteurs de la vie nationale du Dr. Ariel Henry et de ses alliés. Il révèle également l’entêtement des représentants de la communauté internationale à vouloir maintenir au pouvoir contre la volonté fortement exprimée du peuple haïtien, un premier ministre décrié. L’Accord du 21 Décembre dont il tiendrait sa fausse lé-gitimité est devenu caduc, il se doit de tirer la révérence. 

L’OPL condamne les nombreux cas de violence policière enregistrés cette semaine lors des mani-festations anti-gouvernementales : environ dix morts par balle en la seule journée du 7 février. Elle appelle la Direction Générale de la Police Nationale à respecter pleinement le droit de la population, reconnu par la Constitution de 1987, à manifester en toute liberté ses revendications. Elle l’enjoint à garder sa neutralité pendant cette période trouble de la vie nationale. 

Dans la nuit du 7 février, le Premier Ministre de facto reprend, dans un discours répétitif, la vieille rengaine : « aprè eleksyon m ap remèt pouvwa a ». Quelle élection, quand, avec qui? Ce discours dévoile un sentiment d’incapacité, mais aussi d’indifférence, de mépris vis-à-vis du Peuple haïtien. Après 30 mois au pouvoir à la tête d’un gouvernement intérimaire, il pense qu’il n’est pas redevable envers ce Peuple victime de violences de toutes sortes, particulièrement d’insécurité, de kidnap-ping...Seul compte pour lui l’appui de l’Internationale, plus précisément, des États-Unis d’Amérique. Ces partenaires doivent comprendre qu’il est temps pour eux de se ranger du bon côté de l’histoire : du côté de la sécurité, du bien-être collectif du Peuple haïtien. Les EE.UU doivent respecter la volonté du Peuple haïtien, inébranlable dans sa détermination à se débarrasser du gouvernement illégitime et incompétent du Dr. Ariel Henry. 

L’OPL appelle à la continuité de la mobilisation partout dans le pays pour forcer à la démission le Dr. Ariel Henry. De son côté, elle continue sa démarche de concertation auprès des forces vives de la Nation pour constituer l’alternative permettant de combler le vide en vue d’adresser efficacement les problèmes de Sécurité, de corruption, de relance des activités économiques, culturelles, sociales dans le but de combattre les grandes inégalités dans le pays, et d’amener le peuple aux urnes pour choisir librement à tous les niveaux ses représentant.e.s dans les différentes institutions de la République.