De retour de Cuba, l'ex-président haïtien Aristide accueilli par ses partisans à Port-au-Prince

Par Le Nouvelliste, Haïti, publié le 16 juillet 2021 

L'ancien président d'Haïti Jean-Bertrand Aristide a atterri vendredi à Port-au-Prince, après un traitement médical à Cuba, accueilli par des centaines de ses partisans, neuf jours après l'assassinat du chef de l'Etat en exercice, dont les obsèques seront célébrées le 23 juillet. Jean-Bertrand Aristide s'était rendu fin juin sur l'île communiste voisine pour être soigné du Covid-19. C'est le président Jovenel Moïse, victime le 7 juillet d'un attentat par un commandé armé à son domicile, qui avait annoncé sa prise en charge à Cuba, lui souhaitant sur Twitter "un prompt rétablissement". 

Jean-Bertrand Aristide est descendu vendredi de son avion et a marché à pied jusqu'à l'ambulance garée sur le tarmac de l'aéroport de Port-au-Prince. Accompagné de son épouse, le chef du parti Fanmi Lavalas a été accueilli par quelques personnalités proches de sa formation politique et salué par des centaines de ses partisans, massés sur le trajet de l'ambulance le ramenant à sa résidence privée à Tabarre. Ancien prêtre catholique, M. Aristide a été le premier président élu d'Haïti. 

Renversé par un coup d'Etat en 1991, il s'était exilé, avant de rentrer en Haïti en 1994 à la suite d'une intervention américaine. Il était ensuite redevenu président en 2001, pour démissionner en 2004 sous pression des Etats-Unis, de la France et du Canada, confronté à une insurrection armée et une révolte populaire. Il avait alors rallié l'Afrique du sud, avant de rentrer en Haïti en 2011. Les obsèques de Jovenel Moïse auront lieu le 23 juillet dans la ville de Cap-Haïtien, a annoncé vendredi le gouvernement haïtien. Le président d'Haïti a été assassiné le 7 juillet à son domicile par un commando armé, un meurtre aux circonstances encore mystérieuses et dont les commanditaires n'ont pas encore été formellement identifiés.