Des plaques du corps diplomatique et un véhicule du Binuh utilisés dans la perpétration des actes de kidnapping, révèle le Cardh

Écrit par Alter Presse, Haïti, publié le 1er juillet 2022 

Des plaques du corps diplomatique et une voiture du Bureau intégré des Nations unies en Haïti (Binuh), détenues par les bandits, sont utilisées pour le kidnapping et d’autres activités criminelles, relève le Centre d’analyse et de recherche en droits humains (Cardh), dans un rapport d’observation transmis à l’agence en ligne AlterPresse. 

Le Cardh Il cite le cas du policier Luckson Misère, qui a été tué par des individus armés dans une voiture du Binuh, alors qu’il venait de déposer son enfant à l’école à Pernier (périphérie est de la capitale). 

Son corps a été ensuite emporté par les malfrats. 

Depuis plusieurs mois, beaucoup de témoignages signalent l’utilisation de plaques « Service de l’État » et « Officiel », ainsi que d’uniformes de différentes unités de la Police nationale d’Haïti (Pnh), dans la perpétration, par les gangs armés, de différentes actes de kidnapping, sur le territoire national. 

Le Centre d’analyse et de recherche en droits humains a recensé une augmentation de 44.8% des cas de kidnapping au deuxième trimestre 2022, comparativement au premier trimestre 2022 en Haïti. 

326 enlèvements ont été dénombrés d’avril à juin 2022, contre 225 de janvier à mars 2022. 

« 53 enlèvements ont été recensés pour le mois d’avril 2022, contre 118 pour le mois de mai 2022 et 155 pour le mois de juin 2022 ». 

Jusqu’à date (juillet 2022), les autorités judiciaires et policières demeurent impuissantes à combattre la criminalité, dont le kidnapping, sur le territoire national. 

Il faut donner, de manière immédiate, à la Police nationale d’Haïti (Pnh), des moyens et un accompagnement concret pour affronter le problème de criminalité, estime le Centre d’analyse et de recherche en droits humains. 

Il faut envisager des unités spéciales, venant d’autres pays, et mettre en place une structure chargée de s’assurer que les moyens, donnés à la Pnh, sont utilisés à bon escient, recommande-t-il. 

Par ailleurs, le Cardh appelle la coopération internationale, notamment les États-Unis d’Amérique, à intensifier, de manière significative, la lutte contre le trafic de la drogue, d’armes et de munitions, le blanchiment, la contrebande, la traite des humains en Haïti.