FNE : plus de 5 milliards de gourdes dilapidées de 2018 à 2022, selon Noukonsyan

Écrit par Vladimir Predvil, Le National, publié le 18 février 2022 

L’organisation petrochallenger Nou konsyan,lors d’une conférence de presse tenue au Centre-ville de Port-au-Prince,dit soutenir les ouvriers du secteur de la sous-traitance dans leurs luttes pour l’augmentation du salaire minimum. Parallèlement, ladite organisation demande à la Cour des comptes et du contentieux administratif de mener une enquête concernant le Fondsnational de l’éducation (FNE).SuivantNouKonsyan, plus de 5 milliards de gourdes ont été gaspillées de 2018 à 2022. 

Comme d’autres structures, l’organisation petrochallenger « Noukonsyan » estimeque la revendi-cation des ouvriers de la SONAPI est légitime et doit être satisfaite dans le plus bref délai.« Nou konsyan exige au gouvernement d’Ariel Henry de reviser le salaire des ouvriers et de procéder à l’ajustement des salaires de tous les employés de l’administration publique. Cette proposition est faite à cause de l’augmentation du coût  de la vie et de la diminution considérable du pouvoir d'achat de la population suite à l’augmentation du prix des produits pétroliers »,ont déclaré les membres de ladite organisation. Du même coup, ils exhortent  lesresponsables du Conseil supérieur de salaire et le Dr Ariel Henry à prendre leurs responsabilités,et de décider en faveur des ouvriers. Par ailleurs, ils exhortent les ouvriers de la Sonapi à rester vigilants dans cette lutte. Selon eux,  certains politiques veulent s'accaparerde cette bataille pour leurs propres intérêts. 

Conjointement, Nou konsyan critique la situation insécuritaireet exige une intervention rapide des autorités concernées.Pour Ebens Cadet, porte-parole de  cette structure, la situation est intenable puisque tout le monde est obligé de vivre comme des prisonniers. Il n’y a plus de loisirs. Selon lui, l’organisation des joutes électorales ne sera pas possible si le gouvernement d’Ariel Henry ne cherche pas à freiner d'abord le niveau du banditisme dans le pays. 

Ebens Cadet demande aux instances concernées de diligenter une enquête concernant le Fondsnational de l’éducation. Suivant ses dires, plus de 5 milliards de gourdes ont été dilapidées de 2018 à 2022.« Nous avons déposé une plainte au niveau du greffe de la Cour supérieure des comptes et du contentieux administratif (CSCCA) en tant quejuridiction financière et administrative pour une enquête sur le FNE de 2018 à 2022. Jusqu’à présent, on n’a aucune preuve concernant les 30 écoles construites à partir de ce fonds ni les subventions qui ont été octroyées », explique Ebens Cadet, qui demande à la CSC/CA de publier un rapport après les investigationset de rendre l’arrêt de débet dans le cadre du dossier PétroCaribe.