Haïti-Cap Haïtien: La violence éclipse les activités honorant la mémoire de Jovenel Moïse

Par Haïti Press Network, publié le 22 juillet 2021 

Trop de sang est versé en Haïti, a déclaré jeudi  le père Jean-Gilles Sem lors d’un service religieux en l'honneur du président assassiné Jovenel Moïse, alors que les autorités mettaient en garde contre davantage de violence avant les funérailles. 

Le Père Jean-Gilles s'est adressé à des dizaines de personnes portant des tee-shirts blancs décorés du portrait de Moïse.  « Arrêtez les meurtres et les enlèvements », a-t-il déclaré, soulignant que les populations pauvres sont les plus touchées. "Nous sommes fatigués". 

La cathédrale du Cap-Haïtien, dans le Nord du pays, était à peine à moitié pleine, et les autorités ont prévenu qu'elles pourraient annuler les événements prévus dans les heures suivantes par crainte de violences. 

Les partisans de Moïse ont interrompu la messe avec des cris et des accusations selon lesquelles l'élite a tué le président. Un homme qui s'est identifié comme John Jovie, qui était avec d'autres, a déclaré qu'il y aurait plus de violence si des membres fortunés de l'élite de Port-au-Prince assistaient aux cérémonies. 

"Nous vous demandons de ne pas venir aux funérailles", a-t-il déclaré. « S'ils viennent, nous leur couperons la tête. Nous prendrons nos armes de la clandestinité...Nous voulons justice pour Moïse ». 

Le maire du Cap Haïtien est arrivé à la cathédrale entouré de gardes du corps, et des hommes lourdement armés montaient la garde tout au long de la messe. 

La veille, des violences ont éclaté à Quartier-Morin, situé entre Cap Haïtien et la ville natale de Moïse. Les journalistes d'Associated Press ont vu le corps d'un homme qui, selon des témoins, a été tué lors de manifestations organisées par des hommes armés qui ont bloqué les routes avec de grosses pierres et des pneus en feu. 

« C'est le seul moyen dont nous disposons pour demander justice », a déclaré Aurélien Stanley, un partisan de Moïse. "Si nous n'obtenons pas justice pour Jovenel, nous ferons tout ce qu'il faut pour arrêter les funérailles." 

Au cours de la nuit, un pont entre deux villes a pris feu, selon la presse locale. Cependant, il y avait la paix au Cap Haïtien jeudi vers midi lorsque les gens se sont rassemblés pour des cérémonies. 

Avant la messe, plusieurs personnes scandaient à l'entrée de la cathédrale : « Justice pour Moïse ! ». Dans l'enceinte, des dizaines de personnes portaient des T-shirts avec la légende : « Le combat pour les plus faibles continue. Bon voyage, Président Jovenel Moïse ». 

Des funérailles qui se dérouleront en toute intimité sont prévues vendredi alors que l'enquête se poursuit sur l'attaque du 7 juillet contre le domicile du président, décédé des suites de ses blessures tandis que sa femme a été grièvement blessée.