Haïti-Crise des organisations et des personnalités de la société civile écrivent au président Joe Biden

Par John Smith  Justin, Le National, publié le 5 nov 2021 

Dans une lettre ouverte adressée au président des États-Unis Joseph Robinette Biden le 28 octobre 2021, des organisations et des personnalités haïtiennes, européennes et américaines dénoncent la responsabilité des Américains dans la situation chaotique dans laquelle se trouve Haïti et exigent un arrêt de la mainmise américaine sur Haïti. 

KONBIT, MOLEGHAF, PAPDA, entres autres, des organisations en Amérique latine et dans les Caraïbes, des regroupements en Europe et en Amérique du Nord fusionnent leurs voix pour fixer la responsabilité des gouvernants américains dans la situation tragique d’Haïti et réclamer la fin de l’ingérence américaine dans les affaires internes haïtiennes. Se basant sur des faits, les signataires de cette lettre mettent en lumière la responsabilité des puissances impérialistes en général et des États-Unis d'Amérique en particulier dans la crise multidimensionnelle actuelle d’Haïti. 

L'application de politiques d'ingérence, le soutien accordé à des régimes criminels, l’influence des outils de domination (ONU, OEA, FMI, Core Group) sont parmi les faits que les signataires de cette lettre reprochent à l’administration américaine. Ces organisations profitent pour dénoncer les mauvais traitements subis par les migrants haïtiens de la part de l’administration Biden alors que ces derniers essaient de fuir la situation terrible que les Américains ont eux-mêmes créée. Elles critiquent du même coup la nomination comme chargé d'affaires de Kenneth Merten, qui a eu un comportement fâcheux sous l’administration de Michel Martelly. 

Selon les signataires, cette lettre entre dans le cadre d'un combat légitime en faveur du changement radical du système politique, économique et social. « Il s'agit donc d'inverser cette situation intenable et inacceptable en redéfinissant le rapport de dépendance entretenu entre l'international et Haïti, particulièrement entre Haïti et les États-Unis d'Amérique. L'inqualifiable ingérence américaine dans les affaires internes d’Haït, au mépris total de la Convention de Vienne représente, entre autres, un obstacle majeur à la construction d'une Haïti souveraine, prospère, et maitresse de son destin », a clairement souligné la lettre. 

Josué Mérilien, responsable de KONBIT, l'une des organisations signataires, affirme que la lettre a été transférée au président Biden via courrier électronique. Il reste confiant que cette lettre aura des retombées positives, car, dit-il, plusieurs médias internationaux, notamment RFI, en parlent déjà. Il annonce toutefois la tenue de plusieurs conférences-débats à travers le pays autour de la lettre dans les jours à venir.