Justice : La Cran déplore la paralysie continuelle du système judiciaire en Haïti

Par Alter Presse, Haïti, publié le 30 décembre 2022 

La Cellule de réflexion et d’action nationale (Cran) souligne combien le système judiciaire en Haïti est totalement paralysé, dans un bilan, dressé pour l’année 2021 et dont a pris connaissance l’agence en ligne AlterPresse. 

Cette paralysie serait à l’origine du développement, sans entrave, de l’impunité et de la corruption dans le pays, relève-t-elle. 

Aucune loi n’est plus applicable, vu la gestion hors-norme qui est faite du pouvoir, fustige la Cran, qui dénonce l’absence d’une véritable volonté politique pour mettre en oeuvre une véritable réforme judiciaire sur le territoire national. 

Le système judiciaire en Haïti est dysfonctionnel depuis près de quatre ans au moins, a alerté, en novembre 2021, l’Association nationale des magistrats haïtiens (Anamah), dans une note. 

Les activités des cabinets d’instruction, à travers toutes les juridictions du pays, particulièrement celle de la Grande Anse (une partie du Sud-Ouest d’Haïti), sont perturbées. 

Près de 70% de magistrats instructeurs ont vu expirer, depuis près d’une année, leurs mandats , qui n’ont pas été renouvelés, malgré des avis favorables du Conseil supérieur du pouvoir judiciaire (Cspj). 

A ce jour, aucun processus de nomination ou de renouvellement de mandats n’a abouti, en dépit du fait de l’installation de cette dernière judicature », avait aussi relevé l’Anamah. 

Six (6) magistrats, devant compléter le Conseil supérieur de la police judiciaire (Cspj), ont été installés, le vendredi 1er octobre 2021, dans leurs fonctions, après trois mois de retard, lors d’une cérémonie présidée par le premier ministre de facto, Ariel Henry.