Kenya | NTV : Criminalité au sein de la Police

Écrit par Rezo Nodwes, Haïti, publié le 8 juin 2024 

Quatre policiers dérobent 2,2 millions de KSh à une école, découvrez ce qui s’est passé ensuite ! 

Quatre policiers, dont l’un a participé à l’arrestation d’un automobiliste de 19 ans, Ian Njoroge, qui avait agressé un agent de la circulation, ont été placés en détention. 

Le policier qui a participé à l’arrestation de Njoroge le dimanche 2 juin a été arrêté en même temps que six personnes, dont trois officiers, pour participation présumée à un vol commis avec violence. 

Selon NTV, l’officier et ses collègues ont été arrêtés le jeudi 6 juin pour avoir prétendument volé 2,2 millions de KSh dans un véhicule verrouillé garé dans une école à Utawala. 

Le comptable de l’école a signalé l’incident au poste de police de Mihang’o. Les enquêtes préliminaires ont révélé que deux suspects avaient déjà été arrêtés par des individus non identifiés dans un véhicule Subaru. 

Des investigations plus poussées ont conduit les agents de Mihang’o au poste de police de Kasarani, où ils ont trouvé le véhicule Subaru. À l’intérieur, ils ont découvert deux suspects et quatre policiers qui auraient appréhendé les civils. 

Les policiers, qui n’étaient pas en service officiel, ont été trouvés en possession de plus de 450 000 KSh, qui feraient partie de l’argent volé. 

Officier arrêté pour avoir sollicité un pot-de-vin de 40 000 KSh auprès d’un suspect 

Dans un autre incident, des représentants de l’EACC ont arrêté un officier de police affecté au poste de police du Parlement, le mercredi 5 juin, pour des allégations de corruption. 

Selon l’EACC, l’officier a demandé un pot-de-vin au suspect pour clore l’affaire et a menacé d’ajouter de nouvelles charges contre lui au tribunal si le pot-de-vin n’était pas versé. 

À la suite de son arrestation, le directeur des poursuites publiques (DPP), Renson Igonga, a approuvé les poursuites et a ordonné la libération du plaignant, en demandant que l’affaire soit résolue au tribunal. 

L’EACC a déclaré que le plaignant avait signalé l’affaire à l’agence de lutte contre la corruption, qui a mené une enquête avant d’arrêter Mbili. 

L’officier, identifié comme le caporal John Mwai Mbili, a été accusé de corruption pour avoir prétendument tenté de solliciter un pot-de-vin de 40 000 KSh auprès d’un suspect.