Le bureau de suivi de l'accord "Montana" dénonce le dilatoire du Premier Ministre Ariel Henry et ses alliés

Écrit par Haïti Press Network, publié le 28 juillet 2022 

Dans cette nouvelle prise de position sur le dénouement de la crise politique, le bureau de suivi de l'accord politique couramment appelé "accord Montana" n'est pas du tout tendre avec le Premier Ministre Ariel Henry et ses alliés de l'accord pro-gouvernemental du 11 septembre 2021. 

Le bureau de suivi de l'accord de Montana, dans un tweet dit constater que le gouvernement en place et ses alliés ne veulent pas un dialogue sérieux en vue de débloquer la crise. Pour l'équipe de Montana, la souffrance du peuple ne concerne pas l'équipe de l'homme fort de la Primature qui n'entend discuter que sur les points qu'elle propose elle-même. "Montana n'est en dilatoire avec quiconque", lit-on dans le tweet. 

La solution de la crise qui sévit dans le pays, dit Montana, ne peut être faite sous le leadership individuel et le pouvoir illégal sans aucune base sociale dans le pays. "Seul un consensus politique et social peut permettre de recomposer le pouvoir de l'État, de rétablir la sécurité, faciliter de meilleures conditions de vie en vue de la conférence nationale apte à ouvrir la voie aux élections et le rétablissement de l'ordre républicain. 

Alors que les acteurs ne veulent pas s'asseoir, les citoyens haitiens peinent à vivre dans la capitale. Des balles perdues se font sentir partout. Les gangs font la loi. Les citoyens laissent leurs maisons au bas de la ville. 

C'est dans ce contexte que des organisations de la société civile lancent un mot d'ordre de grève générale pour les 30 et 31 juillet 2022 et supportées par des structures de base pour dénoncer la cherté de la vie, l'insécurité et les conditions de vies infrahumaines des haïtiens en cet instant.