Les discussions entre le PM de facto Ariel Henry et les promoteurs de l’Accord de Montana reprennent lundi

Par Rezo Nòdwès, Haïti, publié le 11 février 2022 

« OK! si les allégations sont une telle distraction, répondez à ces questions : De quoi avez-vous discuté avec Badio ? Où avez-vous disparu pendant des jours ? Pourquoi Badio était-il chez vous ? Pourquoi aucun progrès dans l’enquête ? Qui menace les témoins, et pourquoi ne les arrêtez-vous pas ? », se questionne le diplomate américain Daniel Foote. 

Sans donner de détails supplémentaires, le Premier ministre de facto, Dr. Ariel Henry, a annoncé vendredi soir que « les discussions entamées avec des représentants du Bureau de Suivi de l’Accord de Montana vont se poursuivre lundi ». 

« Je m’excuse de vous avoir fait attendre si longtemps« , a déclaré Dr. Henry aux journalistes encore présents à Musseau pour assister à la conférence de presse qui devait se tenir à l’issue des pourparlers entre le chef du gouvernement de facto et une délégation de BSA. Il a expliqué que les discussions étaient « longues » sans toutefois révéler les principaux sujets débattus. 

Ariel Henry qui a paru en public pour la deuxième fois en moins d’une semaine, a vainement tenté de rejeter d’un revers de main les principales propositions d’accords retrouvées entre les haïtiens pour sortir le pays d’une profonde crise. M. Henry, il faut noter, a trouvé surprenant qu’un petit groupe de personnes soit parvenu à nommer un président provisoire avec un premier ministre pour conduire le gouvernement d’une ‘vraie rupture’ « koupe fache« . 

Faisant sienne la formule que « la défense est un droit sacré », Ariel Henry qui n’a pas su remettre en question la bande sonore qu’a détenue CNN en primeur, avec son nom comme « principal moteur d’une magnicide », selon le juge Gary Orélien, a tenté de nier une nouvelle fois sa participation dans l’assassinat de Jovenel Moise. Toutefois, cette accusation de présumé inculpé relève uniquement de la compétence d’une instance judiciaire. 

De son côté, le diplomate américain Daniel Foote, qui semble porter depuis un certain temps un intérêt particulier dans la résolution de la crise en Haiti, s’est questionné tôt vendredi sur la fiabilité des déclarations du Dr Ariel Henry, attendu en conférence de presse. 

« OK! si les allégations sont une telle distraction, répondez à ces questions : De quoi avez-vous discuté avec Badio ? Où as-tu disparu pendant des jours ? Pourquoi Badio était-il chez vous ? Pourquoi aucun progrès dans l’enquête ? Qui menace les témoins, et pourquoi ne les arrêtez-vous pas ? » 

Rappelons que le 5 mars 2004, Dr. Ariel Henry, membre du « Groupe de Sages », composé seulement de sept (7) personnes, a donné à Haiti, le Premier ministre importé de la Floride, l’intellectuel Gérard Latortue. M. Henry, a, semble-t-il, également nié avoir, depuis une chambre d’hôtel, désigné un chef de gouvernement et ceci en dehors de tout prescrit constitutionnel.