Les Etats-Unis continuent de renvoyer en Haïti les Haïtiens interceptés en mer, malgré les violences, dénonce Guerline Jozef de la Haitian Bridge Alliance

Écrit par Rezo Nodwes, Haïti, publié le 15 mars 2024 

Malgré la violence extrême, l’instabilité politique et la faim qui sévissent en Haïti, les États-Unis continuent de renvoyer les migrants haïtiens interpellés en mer vers ce pays contrôlé par les gangs, au grand dam des défenseurs haïtiens aux États-Unis qui dénoncent cette politique. 

Jeudi, la Garde côtière américaine a arrêté 65 Haïtiens qui tentaient de fuir Haïti en bateau et les a renvoyés en Haïti, a déclaré l’agence dans un communiqué. 

« Il y a un mépris spécifique lorsqu’il s’agit de demandeurs d’asile haïtiens », a déclaré Guerline Jozef, défenseure des droits de l’homme et co-fondatrice de Haitian Bridge Alliance. « Le premier acte [des États-Unis] n’est pas ‘Comment protégeons-nous les gens ?’, mais ‘Comment les dissua-dons-nous et comment nous assurons-nous qu’ils n’atteignent pas nos côtes ?' » 

Jozef a cité l’augmentation des expulsions et les mauvais traitements allégués de milliers de migrants haïtiens massés sous un pont au Texas en 2021 comme autant de preuves d’une position injuste des États-Unis à l’égard des demandeurs d’asile haïtiens. 

Jozef a déclaré que la prise de contrôle des ports, des aéroports et d’une grande partie de Port-au-Prince par les gangs a créé une situation « qui est effrayante, traumatisante, horrifiante ». 

« Une fois de plus, nous avons un exemple clair selon lequel la politique américaine réagit par la violence quand il s’agit de personnes haïtiennes, de réfugiés haïtiens et de demandeurs d’asile haïtiens », a déclaré Jozef. 

Le Département de la Sécurité intérieure a déclaré dans un communiqué que les interpellations en mer sont effectuées pour préserver la vie humaine en dissuadant les Haïtiens de prendre le dan-gereux voyage maritime. 

« La mission principale de la Garde côtière... est de préserver la vie humaine en mer », a déclaré le capitaine Willie Carmichael, commandant de l’opération. 

Les migrants jeudi naviguaient sur un bateau en détresse, a déclaré la Garde côtière, et un « bon Samaritain » a alerté un centre de commandement de la Garde côtière de sa position et de son état le 7 mars. Depuis le 1er octobre 2023, la Garde côtière a rapatrié 131 Haïtiens arrêtés en mer. 

L’ancien président Donald Trump a accusé les politiques frontalières du président Joe Biden d’en-traîner un exode massif d’Haïtiens vers les États-Unis. 

« Des centaines de milliers de personnes se déversent dans notre pays depuis Haïti. Elles se dirigent vers la Floride. Mais ne vous inquiétez pas, Joe Biden le Corrompu a tout totalement sous contrôle. MAGA ! » a posté Trump sur Truth Social jeudi. 

Il n’y a aucune preuve que des milliers de personnes ont pu quitter Haïti depuis l’attaque armée contre l’aéroport international principal le 29 février. Avec les gangs contrôlant les principaux ports et le plus grand aéroport, il a été difficile pour la plupart des Haïtiens de partir, a déclaré Jozef. 

Le DHS a également déclaré que le nombre de migrants sans papiers venant directement d’Haïti aux États-Unis est faible. 

« Le DHS surveille la situation en Haïti et coordonne étroitement avec le Département d’État et les partenaires internationaux. À l’heure actuelle, les flux migratoires irréguliers à travers les Caraïbes restent faibles », a déclaré un porte-parole. « La politique américaine est de renvoyer les non-citoyens qui n’ont pas de crainte de persécution ou de torture ou de fondement légal pour entrer aux États-Unis. Ceux interpellés en mer sont soumis à un rapatriement immédiat conformément à notre politique et procédures de longue date ».