NEHRO accuse l’Ambassade Américaine de tirer les ficelles d’Ariel Henry

Écrit par Rezo Nodwes, Haïti, publié le 10 février 2024 

Manifestations en Haïti : Dénonciation de la Violence et des Injustices 

Boston, samedi 10 février 2024 (Rezonodwes.com) - Les manifestations en Haïti prennent une tour-nure critique alors que « la majorité de la population exprime son désarroi et son mépris envers le gouvernement illégitime du Premier ministre de facto, Ariel Henry, soutenu par l’ambassade améri-caine à Port-au-Prince« , selon le Dr. Josué Renaud, leader des droits humains. 

L’Organisation des droits humains New England Human Rights, basée à Massachusetts, a vivement condamné l’usage excessif de la force par la police contre la presse et les manifestants, allant jus-qu’à causer la perte d’un oeil pour un journaliste touché par un tir de gaz lacrymogène. 

M. Renaud souligne « une responsabilité internationale dans la crise haïtienne« . Il accuse ouver-tement le département d’État américain, l’administration Biden, et l’ambassade américaine à Port-au-Prince de tolérer Ariel Henry malgré ses actes violents contre le peuple haïtien, qui réclame son départ du pouvoir en raison de son inefficacité avérée et de sa présumée connivence avec des chefs de gangs. 

Le directeur exécutif de NEHRO annonce que la section juridique de son organisation engagera des poursuites contre Ariel Henry. 

Il enjoint également le peuple haïtien à demeurer vigilant face à ces violations des droits. Malgré les défis, il exprime sa solidarité envers la presse haïtienne et l’encourage à persévérer, soulignant que la défaite du droit est toujours provisoire.