Plus de 175 000 Haitiens sans-papiers expulsés de la République Dominicaine en l’espace d’un an

By Rezo Nòdwès, Haïti, publié le 29 août 2021 

La frontière terrestre (391 kilomètres linéaires) est gardée par 9 800 soldats, dont les forces spéciales (commandos et chasseurs) de l’armée de terre, les unités régulières et le CESFRONT, qui assurent une surveillance de jour comme de nuit, et utilisent des drones équipés de caméras thermiques pour la vision nocturne« Ministre de la défense, Carlos Luciano Díaz Morfa 

Au cours des 12 derniers mois, a informé le Ministère Dominicain de la Défense, « grâce au déploiement des forces militaires par voie aérienne, maritime et terrestre, nous avons intercepté et rapatrié plus de 178 000 étrangers sans-papiers« , ajoutant avoir poursuivi sans relâche « le trafic illégal de biens et la traite de personnes » tout en assurant le contrôle de marchés binationaux et la lutte contre le trafic de stupéfiants au niveau de la frontière. 

En outre, a précisé le MIDE, entre août 2020 et août 2021, l’armée dominicaine et le corps spécialisé dans la sécurité des frontières terrestres CESFRONT ont saisi plus de 48 millions d’unités de cigarettes (une moyenne quotidienne de 134 000), plus de 223 000 livres d’ail (une moyenne quotidienne de 612 livres), des centaines de milliers d’unités de produits comestibles et plus de 39 000 unités de boissons alcoolisées (une moyenne mensuelle de 3 271) lors de tentatives de contrebande à travers les provinces de Montecristi, Dajabón, Independencia, Elías Piña et Pedernales. 

Le ministre de la Défense, Carlos Luciano Díaz Morfa, a indiqué que la surveillance des frontières « est la tâche principale et une tâche exigeante qui mobilise une partie importante des forces armées, ayant obtenu des succès dans la poursuite d’activités illicites, comme la saisie par l’ARD de 7 400 kilos de narcotiques« . 

Le général Diaz Morfa a souligné le succès obtenu au cours des 12 derniers mois par les forces armées à la frontière, avec des résultats remarquables découlant de stratégies visant à freiner la migration et le commerce irrégulier. Il a révélé que durant cette période, en moyenne 489 personnes sans papiers ont été arrêtées chaque jour (soit 20 par heure), la grande majorité d’entre eux étant des ressortissants haïtiens sont renvoyés dans leur pays. 

Il a évoqué l’impact positif de l’armée de la République dominicaine (ERD) avec des opérations telles que « Bayahonda », la présence du Corps spécialisé pour la sécurité des frontières terrestres (CESFRONT) dans les marchés binationaux et les passages frontaliers officiels, actions grâce auxquelles des milliers d’étrangers, principalement des Haïtiens, ont été interceptés et rapatriés chez eux.