Une trentaine d’organisations nationales demandent à la Fédération de Russie et à la Chine de s’opposer au renouvellement du Binuh.

Écrit par Marie Farah Fortuné, AlterPresse, Haïti, publié le 23 juin 2022 

Environ une trentaine d’organisations de la société civile haïtienne [1] demandent aux présidents de la Fédération de Russie, Vladimir Poutine, et de la république populaire de Chine, Xi Jinping, de s’opposer au renouvellement « pur et simple » du mandat du Bureau intégré des Nations unies en Haïti (Binuh), dans une lettre ouverte dont a pris connaissance l’agence en ligne AlterPresse. 

Ces 30 organisations haitiennes invitent ces deux pays à imposer leur droit de veto, pour le non renouvellement du mandat du Binuh. 

Face à la situation d’instabilité et à la violence des gangs armés en Haïti, le secrétaire général de l’Organisation des Nations unies (Onu), le Portugais Antonio Guterres, recommande de renouveler, pour 12 mois (jusqu’au mois de juillet 2023), le mandat du Bureau intégré des Nations unies en Haïti (Binuh), qui prendra fin le vendredi 15 juillet 2022. 

Ces organisations déplorent l’échec incontestable des diverses missions déjà déployées et leur responsabilité dans la déstabilisation d’Haïti. 

Elles souhaitent le vote d’une résolution, mettant fin à cette série de missions onusiennes, qu’elles jugent « inutiles, illégales et déstabilisatrices ». 

Au regard des prescrits de la Constitution haïtienne (art.98-3, 139 et 276) et de la Convention de Vienne sur le droit des traités (Art.14), la présence des successives missions onusiennes est inconstitutionnelle et illégale, dénoncent-elles. 

Ces organisations évoquent comme raisons la non-ratification de ces missions par le parlement haïtien et la non-qualification de l’une des parties signataires, d’une part, et le défaut de consentement, d’autre part. 

Selon la charte de l’Organisation des Nations unies (Onu), « le Conseil de sécurité peut prolonger ou modifier le mandat d’une mission ou y mettre fin, selon ce qu’il juge approprié », poursuit la lettre. 

« La Fédération de Russie et la République populaire de Chine ont, donc, un rôle crucial à jouer, en refusant la voie de la complicité dans la déstabilisation d’Haïti, en s’opposant au renouvellement pur et simple du mandat du Binuh ». 

En 2020, la Chine et la Russie s’étaient abstenues parmi les quinze États membres du Conseil de sécurité de l’Onu, lors du vote conclu autour de la résolution 2547 renouvelant le mandat du Binuh, rappellent-elles. 

La Fédération de Russie avait alors déploré la non-prise en compte de l’obligation de respecter la Constitution haïtienne, dans la résolution adoptée. 

Les 30 organisations signataires de la lettre sollicitent « l’envoi d’une commission d’enquête indépendante, incluant, entre autres, des représentants de la Russie et de la Chine pour une évaluation, d’abord, du niveau de complicité entre les gangs armés, la représentante du Binuh, Helen Meagher La Lime et le pouvoir en place, et, de même, pour une évaluation de ces dix-huit années d’accompagnement de l’Onu ayant conduit à la situation chaotique actuelle ». 

[1] Les signatures de la lettre sont : 
1) Camille CHALMERS / Papda 
2) Rudy PRUDENT / Ksil 
3) Josué MERILIEN / Konbit 
4) Saico JMS TOUSSAINT / Platfom Ayiti Vet (Pav) 
5) Peguy NOEL / Unnoh 
6) Léonard Jean Reynal NAU / Espas Mobilizasyon Nasyonal 
7) Kerby JOSEPH / Rezo Oganizasyon Nòdwès 
8) Régent FONTAINE / Fowom Sitwayen nan Sid (Fosid) 
9) Lainé LOUIS / Rezo Oganizasyon Peyizan Marigo 
10) Francia Felix DESIR / FANM VANYAN 
11) Marc ANDRE / Fòs Rezistans Dèlma 
12) David OXYGENE / Moleghaf 
13) Fritznel CLERVEAUX / Fòs Delma 32 
14) Dominique SAINT ELOI / Cnoha 
15) Gary Lindor/ Mossoh 
16) Rosnel JEAN-BAPTISTE /Tèt Kole Ti Peyizan Ayisien 
17) Junior Venès MANNY/ Udes-HAITI 
18) Moïse THOMAS/ACA 
19) Reyneld SANON / KAYLA 
20) Edmond LOMINY/ Antèn Ouvriye 
21) Ernest BOLIVAR / Konbit Sitwayen Kont Enpinite 
22) Gédéon Junior GEORGES / Fosympo 
23) Raymond FREED / Moconje 
24) Gérald Exantus ALERTE / MCSH 
25) Josué BONHOMME / MSTH-ROZO 
26) Odson ROMEO/ Asosyasyon Anseyan Sen Rafael 
27) Jean Hénold BUTEAU/ Alternative Socialiste ( As)o 
28) Rigaud Vélumat / Latibonit Kanpe pou Ayiti (Lakay) 
29) Donald Noelsaint / Morelim 
30) Michel Frantz GRANDOIT/ Fondasyon Jean Marie Vincent 

 

À lire aussi: Le Rnddh dénonce la complicité de l’État dans le carnage, du 24 avril au 6 mai 2022, à La Plaine du Cul-de-sac