Uni à l’Empire pour le pire !

Par Haïti Liberté, édition du 14 au 21 avril 2021 

Ce n’est nullement un pur hasard si la subversion et la violence destructrice se déchaînent actuellement comme un volcan en Haïti. C’est la conséquence d’un projet entrepris dès la naissance de ce pays qui a été et est toujours considéré comme un mauvais virus à éliminer pour empêcher que des idéaux révolutionnaires de liberté ne contaminent d’autres peuples colonisés. 

Le pays n’a sans doute pas été sous les bombes d’une guerre militaire, il n’empêche qu’il en a été tout comme, s’il faut considérer les dommages irréparables qui ont eu lieu. 

Il y a eu une main puissante qui brouille les cartes et se complait dans des manoeuvres désta-bilisatrices et les complots en tous genres. Les conflits locaux ne cessent non seulement d’affaiblir le pays mais pèsent lourdement sur son économie jusqu’à le contraindre à des concessions dif-ficilement compatibles avec la voie du développement. De la famille à l’éducation, de l’agriculture à l’industrie, de l’administration publique et maintenant c’est la paix et la sécurité qui sont terriblement et profondément atteints. 

C’est un moyen comme un autre dont se sert l’ennemi des peuples, l’impérialisme américain qui s’appuie confortablement sur la tactique d’une violence structurelle bien orchestrée pour nous punir et essayer d’effacer tout ce qui a été construit et réalisé tout au cours de notre longue et amère lutte anticoloniale et antiesclavagiste. Le but ultime est de saboter le pays pour empêcher notre peuple d’arriver à la maitrise et à la construction de son propre avenir. 

Sur ce point, l’objectif premier et immédiat a été bel et bien atteint, à savoir ramener notre pays sous leur domination permanente. Et cela n’a pas été sans l’appui et la complicité éhontée des laquais haïtiens à leur service. Ces traitres locaux ne font que défendre les intérêts des puissances capitalistes au détriment de la Nation. Ce ne sont que des pantins qui se laissent utiliser comme instrument à des fins mesquines contre leur propre patrie. 

Ce n’est d’ailleurs que l’aspect apparent de cette destruction à outrance. La menace la plus grave, la plus cruelle se rapporte aux complicités de ces Conzés de tout acabit, de toute origine sociale unis avec l’empire du mal pour détruire ce qui reste encore d’Haïti. Dans ce sens et de tout temps, les EtatsUnis n’ont fait que collaborer avec tous les gouvernements anti-progressistes, ce qui contribue à accélérer la désintégration du pays. 

Ainsi, à l’heure actuelle, ils soutiennent le pouvoir corrompu du PHTK en place tout en restant solidaires de son opposition dont les membres sont tous d’importants clients. Quel meilleur moyen d’empêcher un pays d’avancer, que de rendre ses forces politiques partie prenante de sa propre déstabilisation. 

L’USAID est le gaz qui fait tourner le moteur de la majorité d’organisations bidon sans aucune exception. Particulièrement, c’est par l’influence de certaines organisations non-gouvernementales que les Etats-Unis contrôlent la société civile. Par-dessus le marché, ils ont leur propre ONG des « Droits de l’Homme », une arme capable de semer la confusion toujours à dessein de déstabiliser le pays. 

Unis à l’Empire pour le pire, Haïti rate toujours le train du renouveau pouvant lui permettre d’arriver à une véritable révolution dans la vie politique sociale et économique. 

Nous autres du journal Haïti Liberté, nous nous engageons dans une lutte anti-impérialiste sincère et conséquente, et en aucune circonstance, nous ne saurions jamais être unis aux ennemis de notre peuple et de notre pays. 

Etre anti-impérialistes signifie se détacher de tout contact, de toute alliance contre nature avec les agents, les collabos, les partenaires, les propagandistes, les mercenaires au service de l’impérialisme. 

Prenons par exemple, le dernier rapport du Réseau National de Défense des Droits Humains (RNDDH) sur le conflit existant entre Bel-air et Delmas 2. Le rapport reste concerné par les victimes d’un camp sans rien dire sur les personnes tuées dans l’autre. Pourquoi ces deux poids, deux mesures. ? N’est-ce pas un moyen de tenir vivante la flamme de ce conflit. 

Sur ce point, ce n’est pas sans raison que les intérêts de certains médias au service des capitalistes et certaines organisations non gouvernementales bien souvent se rejoignent puisque l’accent n’a jamais été réellement mis sur les méfaits des groupes rivaux. 

Bien souvent le mensonge prime et la vérité devient la plus grande victime. Faire foi à ces ins-truments au service de l’impérialisme, c’est en fait accepter, tolérer, faire partie prenante même du complot visant à détruire le pays. C’est prendre part comme un coquin, sinon un pantin qui se laisse également utiliser comme un instrument déstabilisateur du pays. 

Cette façon d’agir est le propre des puissances impérialistes à gérer des crises en leur faveur sans tenir compte du visà-vis. Et justement, c’est à bon escient, car c’est la population qui est systé-matiquement et ouvertement visée à être induite en erreur. 

Nous autres de Haïti Liberté, nous sommes contre tout déchirement, tout versement du sang populaire sur la base de vagues querelles qui ne profitent qu’à l’implacable ennemi déstabilisateur du pays: l’impérialisme américain. 

Notre boussole restera la lutte des masses populaires, ouvrières et paysannes haïtiennes, unie contre les forces impérialistes et leur agent local au sein de la classe politique. Si des sacrifices doivent être consentis, au sein du peuple, c’est au service d’une cause noble et juste, celle de la libération nationale.