Des organisations de la société civile déclarent Michel Sweet Micky Martelly »personna non grata » en République Dominicaine

By Rezo Nodwes, Haïti, publié le 13 mai 2021 

Les organisations civiles déclarent l’ancien président Michel Martelly « Persona Non Grata » en République dominicaine. Martelly  »Sweet Micky » et sa bande ont un spectacle programmé pour le vendredi 14 mai au Hard Rock Café de Santo-Domingo. Le show sera-t-il annulé? 

A travers un communiqué, diverses organisations civiles et sociales ont déclaré l’ancien président d’Haïti, Michel Martelly, Persona Non Grata en République dominicaine, après l’annonce de sa présentation artistique dans un établissement de la capitale. 

Déclaration complète 

Nous déclarons PERSONA NON GRATA en République Dominicaine, l’ancien président de la République d’Haïti, Michel Martelly, qui donne un concert dans notre pays ce vendredi 14 mai au Hard Rock Café de Santo Domingo. 

M. Martelly, au lieu d’être dans un café, pour poursuivre son spectacle dépravé, insipide et misogyne devrait être sur un banc à la Cour pénale internationale, car les crimes contre l’humanité commis contre des dirigeants sociaux et des politiciens pendant son mandat, et ceux commis aujourd’hui sous le pouvoir de son acolyte, le dictateur Jovenel Moïse, ne peut et ne doit pas être oublié; ils méritent enquête et justice. 

Martelly, était un président fantoche, arrivé au pouvoir par une grande FRAUDE ÉLECTORALE, saluée par les États-Unis, et l’OEA, dans le lobbying et le décompte des voix présumé pendant 3 mois, a été placé à la 2e place pour le scrutin, alors que sa place était 5e. 

Il prend le pouvoir plus d’un an après le tremblement de terre de 2010, qui a laissé 1 million et demi d’Haïtiens sans abri, et détruit des familles, des filles et des garçons orphelins, avec des infrastructures inutilisables telles que des routes et des services de base. 

Mais il s’en fichait, il a volé l’argent qui devait assurer aux gens une meilleure vie. Il a été accusé de corruption par la «Commission d’enquête du Sénat», par le Peuple et diverses institutions qui ont vérifié le détournement d’environ 4 milliards de dollars des FONDS de solidarité de PETROCARIBE. Il l’a reconnu en 2018: «ils ont été investis dans un luxueux hôtel 5 étoiles». 

Le FONDS de solidarité PETROCARIBE, tel que conçu par l’ancien président du Venezuela, Rafael Hugo Chávez Frías, aurait dû être utilisé pour promouvoir le développement économique et social d’Haïti. 

Aujourd’hui, le peuple haïtien souffre de famine avec les politiques mafieuses du Parti Haïtien Tèt Kale, (PHTK), le parti des skinheads, une organisation fasciste créée par Martelly et l’empire pour accaparer les deniers publics à leur profit et dans l’intérêt des États-Unis et d’autres colonialistes comme la France et d’autres. Martelly / Moïse ont doublé la pauvreté d’Haïti. 

Le PHTK a rendu le Parlement dysfonctionnel, décapité le pouvoir judiciaire légitime et dans les deux périodes, ils gouvernent par décret, et comme en Colombie maintenant, la dictature de Moïse a imposé aux cadavres, qui entend continuer à donner au pays les intérêts coloniaux impériaux au prix du sang de leurs enfants et de leurs mères. 

Michel Martelly HORS de la République Dominicaine !! 

Défendons la VIE, la Dignité, la Démocratie et la JUSTICE SOCIALE en Haïti! 

Signé à Saint-Domingue, le 13 mai 2020: 

Parti communiste du travail (PCT), Mouvement populaire dominicain (MPD), Agenda de solidarité, RD, Bloc populaire Jesús Adón, Front large, Mouvement rebelle, Comité patriotique «Francisco Alberto Caamaño Deñó», Mouvement de solidarité Mocano avec les peuples, Comité dominicain de Amitié et solidarité avec les peuples, Comité dominicain des droits de l’homme (CDDH), Action afro-dominicaine, Coalition des organisations populaires, sociales et féministes du Cibao, FENATRANO, Solidarité dominicaine avec Haïti.